Panne électrique en Allemagne

Publié le par Lauryle

Panne d'électricité : le gouvernement demande aux opérateurs d'investir pour renforcer le réseau

Après la panne d'électricité qui a plongé samedi soir quelque dix millions d'Européens dans le noir, le gouvernement allemand a réclamé des investissements de la part des opérateurs nationaux. " Les coupures de courant, dont l'origine se situerait dans le réseau électrique allemand, selon les premières suppositions, montre à quel point il est urgent que les opérateurs remplissent leurs obligations légales pour assurer un réseau opérationnel ", a déclaré le ministre de l'Environnement Sigmar Gabriel.

Les opérateurs se sont engagés à prolonger de 850 kilomètres le réseau électrique allemand, a-t-il rappelé. La nécessité de cet investissement est " connue depuis longtemps ". Le ministre presse les opérateurs d'utiliser en ce sens " les profits importants " qu'ils réalisent.

En Allemagne, quatre opérateurs (E.ON, RWE, Vattenfalls et EnBW) se partagent 80 % du réseau à haute tension. La panne serait survenue par réaction en chaîne après l'arrêt par E.ON d'une ligne à très haute tension dans le nord-ouest de l'Allemagne. La coupure était destinée à permettre le passage sans danger d'un navire de croisière norvégien sur le fleuve Ems. " Environ une demi-heure après, des surcharges inhabituelles sont apparues sur d'autres lignes à haute tension dans le nord de l'Allemagne, qui ont finalement conduit à des pannes de courant dont l'enchaînement n'est pas encore connu ", a expliqué le responsable d'E.ON, Klaus-Dieter Maubach. Pour autant, la cause exacte de l'incident n'a pas encore été déterminée. Le ministre de l'Economie Michael Glos a demandé à l'opérateur de faire toute la lumière.

 

Pour en savoir plus : (liens en allemand)

www.bmu.de/pressemitteilungen/pressemitteilungen_ab_22112005/pm/38116.php

www.bmwi.de/BMWi/Navigation/Presse/pressemitteilungen,did=168264.html

Source : Ambassade de France à Berlin 

Publié dans trucs

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article