Curry de Mouton au Tamarin

Publié le par Lauryle

Recette tirée du livre "Le livre de Rachel" par Esther David (site de l'éditeur). 

Ce livre raconte la vie de Rachel, dernière représentante d'une communauté juive dans un village en Inde, qui souhaite préserver le patrimoine culturel de sa religion contre les investisseurs peu scrupuleux et conter sa famille qui veut la rapatrier en Israël. Rachel en plus de son lieu de vie, a une passion dans la vie : la cuisine. 

Pour notre plus grand bonheur, nous trouvons donc au début de chaque chapitre une recette. Celle qui suit est celle du Curry de mouton au tamarin. Elle venait de nous raconter une anecdote dans laquelle elle s'était retrouvée peu de temps après son mariage coincée tout en haut d'un tamarinier. 

En revanche, elle a beau aimer la cuisine, elle ne doit pas apprécier la précision mathématique. Il n'y a en effet aucune valeur précise pour les ingrédients et le déroulé de la recette. 

Ingrédients : 
Mouton, huile, pomme de terre, ail, gingembre, curcuma, piment rouge, coriandre, cumin, cannelle, clous de girofle, tamarin, lait de coco, sucre, sel.

Préparation : 

Il vous faut une livre de viande de mouton ou d'agneau. 
Nettoyez, lavez et coupez la viande en cube. 
Si vous le souhaitez, vous pouvez faire précuire la viande dans une cocotte-minute ; vous l'ajouterez dans la sauce ensuite.  
Faites chauffez de l'huile dans une cocotte, puis faites y brunir deux oignons finement émincés. 
Ajoutez une cuillère à café de purée de gingembre et ail (écrasé au mortier) ainsi qu'une demi-cuillère à café de chacune de ses épices : piment rouge en poudre, coriandre, cumin, cannelle, clous de girofle, curcuma, sel. Remuez. 
Ajoutez environ 1/4 de litre de bouillon d'agneau ou d'eau et faites cuire jusqu'à ce que la préparation ait absorbée l'huile. 
Ajoutez la viande à la sauce et mélangez bien . 
Rajoutez encore 1/4 litre d'eau ou de bouillon et ajoutez les pommes de terre vers la fin de la cuisson. 
Quand la viande et les pommes de terre sont cuites, baissez le feu et ajoutez deux cuillères à soupe de pulpe de tamarin, ainsi qu'une demi-cuillère à café de sucre. 
Remuez et faites cuire encore cinq minutes. 
Ajoutez enfin 1/4 de litre de lait de coco et faites épaissir la sauce. 
Servez bien chaud, accompagné de riz, de pouri* ou de chapatis. 

[Le tamarin est un agent nettoyant, aussi bien pour le cuivre que pour les instestins. On l'utilise pour faire briller les ustensiles en cuivre et en laiton.]
 
* pain que l'on cuit dans un bain de friture.  

-----

A bien y regarder en fait, quand je "raconte" une recette je ne suis pas bien plus précise. Rachel, pardonnez moi je vous prie :) 

Bon, mes commentaires. 
Pour commencer, la viande. Je ne sais pas quel goût le plat a avec du mouton vu que je n'ai tenté qu'avec du porc et du veau (pas les 2 mélangés, quand même). Mais quoiqu'il arrive, elle "précuit" 30 min (le temps de mettre les oignons et les épices en fait dans la sauteuse) et le l'eau (chaude avant de mettre la viande) me sert de bouillon (et ce qu'il reste d'eau ensuite de base pour faire cuire le riz. rien ne se perd ^^).
Les épices. Ne faites pas comme moi, n'hésitez pas à en mettre. la demie petit cuillère, c'est pas des cuillères rases. et de toute manière le tamarin (au goût semblerait il acidulé (ah bon ? c doux, sucré et bon quand c'est cru selon moi)) et le lait de coco rendent le ragoût plus doux.    
Les patates. Je les coupe toutes petites. ça cuit plus vite et de toute manière elles servent à épaissir la sauce. ah oui, faut pas en mettre beaucoup. si vous êtes 3, 3 petites patates, ça suffit ;) 
Pour le tamarin, je sais, ça ne se trouve pas partout en France, et c'est pas donné. Mais si vous avez l'occaz, prenez en quand même, c'est "rigolo". C'est une fruit à coque et à pépin. à l'intérieur, c'est un marron peut ragoutant avec un "fil" bizarre qui ressemble à des racines de lierres et qui dessert la pulpe. Qui colle au doigt et est dure à détacher du pépin. (mais qui sent bon à grignoter sur les mains)
Pour le lait de coco, c'est pas l'eau qui se trouve dans la noix de coco; ça c'est l'eau de coco, et c'est chez, et beaucoup trop gouteux pour qu'on s'en servent en ragoût. Pour le lait de coco soit ça se trouve au rayon "Asie" dans les grandes surfaces et en conserves. y'a juste un petit détail (tout con) qu'est pas précisé sur la boite. faut mélanger le contenu avant de s'en servir. ça décante. et la partie solide, elle flotte (oui, vous avez bien lu). Si vous voulez le faire vous même, il semblerait qu'il faille faire "mariner" de la poudre de noix de coco un certain temps. Si je tombe sur une recette, je vous la rajouterez. 
 
Au final, je met une bonne heure à préparer le plat (mais je ne suis jamais très rapide). Celui ci est bon et doux (et jaune ^^). Il n'est pas très relevé (au sens pas piquant) mais suffisamment pour qu'un yaourt nature paraisse vraiment fade et très peu agréable après. En revanche, la banane passe bien :) 

Bon appétit et bonne lecture ? 

[ISBN : 978-2-35087-065-6]





 

Publié dans cuisine

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article